Si le livre "Comme la boutonnière et le bouton" s'inscrit dans la logique de l'écoféminisme, il va encore plus loin. L'écoféminisme met la dynamique masculine en cause dans la destruction des écosystèmes, celui de la terre et celui du corps humain. Mais il n'explique pas pourquoi les hommes se comportent ainsi.

 

Sylvie Renault l'explique par la culture d'une sexualité déviée de son sens premier, qui mine l'espèce humaine à son insu. Et elle ne voit que l'enseignement de la Sexualité Sacrée pour sortir de cette impasse.